Publié dans Mexique

San Cristobal de la Casas

Jeudi 20 février

Notre hôtel est idéalement situé à quelques mètres de l’ex convento de Santo Domingo de Guzman, la plus belle église de San Cristobal et le cœur du quartier le plus animé de la ville.


Ce matin, nous formons deux groupes pour nous rendre à San Juan Chamulla, principale agglomération des Chamulla  un groupe de l’ethnie tzotzile très attaché à leur indépendance. Polo, Jade et Thaïs seront les jinetes du jour tandis que le reste de la troupe suivent Argel à San Juan. Nous enfourchons nos montures et c’est parti pour une heure de balade un peu en forêt et beaucoup sur la route.

Ce ne sera pas notre plus belle randonnée à cheval mais nous parvenons vers midi à San Juan. La plupart des indiens de la région sont catholiques mais leurs croyances ancestrales sont encore très présentes et ce qui se passe dans le temple de san Juan en est l’étonnante démonstration. A l’intérieur, pas de bancs mais un tapis d’épines de pins, pas de vitraux mais des centaines de bougies posées sur le sol, des grandes banderoles colorées descendent de la nef, pas d’autel mais des dizaines de statues de saints. Le plus vénéré est Saint Jean Baptiste. Il règne ici une atmosphère étrange où christianisme et chamanisme sont mêlés. Les indiens en costume traditionnel sont en petits groupes, certains se recueillent devant un saint, d’autres prient devant leurs bougies en se massant la tête ou les bras, d’autres encore utilisent des poulets morts pour pratiquer quelques incantations. Les photos sont interdites dans ce lieu sacré mais nous sommes tellement absorbés par cette ambiance mystique que cela ne nous vient même pas à l’idée, trop heureux déjà d’être témoin de ces rites.

Avec ses rues rectilignes qui montent en pente douce, le centre de San cristobal se visite facilement à pied. C’est ce que nous faisons en empruntant la cale Real Guadalupe qui grimpe jusqu’à une belle église.

En redescendant, nous croisons quelques oeuvres du street art local…

avant de faire le tour de la ville dans une sorte de tramway.

Le soir, dégustation de Margarita au Tequila zoo puis tapas dans un bar à vin.  Basta la  Corona et la Sol. Très bons petits crus locaux,  assez proches des vins californiens.

Vendredi 21 février

Aujourd’hui, nous partons pour Chiflon. Les Cascades d’El Chiflon sont formées par le Rio San Vicente qui dévale ici des escaliers naturels créés par l’érosion. Plusieurs cuvettes propices à la baignade émaillent le parcours assez rapide jusqu’au sommet de la Velo du Novia, la plus grande des cinq.

Pause casse croûte local vers Los Lagos Monterollo.


Nous rentrons juste à temps pour un petit feu de cheminée  et un dîner italien à la Trattoria Calanzano tenue par un calabrais pur souche installé à San Cristobal depuis 33ans.

Nous avons adoré ces 2 jours à San Cristobal pour l’atmosphère tranquille qui s’en dégage, ses petites rues, ses maisons aux façades multicolores, ses églises et ses marchés. Malgré le boom touristique de ces dernières années, cela reste une étape incontournable du Chiapas, un mélange de Chiang Mai et de certains quartiers de San Francisco.