Publié dans Carnet de route, Japon

Tokyo

Décidément, nos départs en voyage se suivent et se ressemblent. Après 4h d’attente, d’espoirs déçus et de messages inaudibles, nous avons compris que nous raterions notre vol pour Tokyo.

Heureusement, la BA nous a installé dans un hôtel en attendant le vol du matin. Milo était crevé….

Un vol sans encombre, des sièges spacieux , un service rapide, discret et attentionné : félicitations à tout l’équipage de la Japan Airlines.

Les rues de la capitale ne sont encore encombrées à 5h du matin et nous découvrons notre magnifique chambre tatami avec 2 lits king size et 4 lits superposés cachés derrière des cloisons coulissantes.

IMG_20180423_230404.jpg

Premier contact avec un pilier de la culture japonaise moderne : les toilettes High-tech avec lunette chauffante et jets d’eau multidirectionnels. Le bonheur des ralentis du transit !

Notre hôtel, le Centurion Classic est situé dans quartier d’Akasaka, tout près d’un temple shintô, le Hie-Jinja. Après une courte sieste matinale, visite du quartier et 1er repas japonais. Pour ne pas se dépayser tout de suite, nous avons dégusté des sushis aux langues d’oursin. Un régal 👍.

Nous subissons les effets du jet lag (7h de décalage) et notre 1ère nuit locale est très courte. Comme nous avons du mal à trouver le sommeil, nous revoyons avec plaisir « mon voisin Totoro » pour nous plonger dans l’univers poétique et onirique des studios Ghibli.

C’est sous la pluie que nous commençons l’exploration de cette ville si tentaculaire que nous ne savons pas par quel bout la prendre. Direction la gare de Tokyo pour acheter nos billets pour  le Shinkansen, le TGV japonais qui nous mènera jusqu’à Kyoto dans quelques jours. Quand on voit l’âge de certains employés, nous n’osons pas leur parler de la retraite à 52 ans de nos cheminots ni de leur créativité dans l’expression du droit de grève.

Puis, en route pour le quartier de Shibuya. Après quelques hésitations, nous nous engouffrons dans une bouche de métro munis de notre carte Suica et finalement, grâce à des codes couleur et une numérotation des stations, nous arrivons à destination. Pour avoir circulé dans pas mal de métros dans le monde, celui de Tokyo est d’une grande propreté et tout y est rigoureusement respecté. A la japonaise.

Shibuya est un des quartiers les plus commerçants et les plus animés de Tokyo. Mega centre commerciaux sur 8 étages et boutiques de luxe sur les grands boulevards côtoient de minuscules échoppes ou des minis restos dans des ruelles étroites qui sillonnent au sein d’une marée humaine. C’est la fin de l’après midi et nous sommes un peu surpris de voir autant de monde concentré au même endroit. Surpris mais pas inquiets ni angoissés car on ne ressent aucune oppression liée à la foule. Une foule plutôt nonchalante où personne ne se bouscule ou court dans tous les sens. Le top, c’est Shibuya crossing quand des milliers de personnes se croisent et se recroisent à intervalles réguliers, sans jamais se percuter ou se gêner, comme dirigées par un chorégraphe urbain. Quelques joyeux personnages motorisés nous rappellent que Tokyo est la capitale mondiale du jeu vidéo.

Pour apprécier encore plus ce spectacle vivant de sons et de lumière, nous prenons un peu de hauteur au 11eme étage du Hikarie building ( accès gratuit) où une gallery propose une belle vue plongeante sur le carrefour le plus célèbre de Tokyo.

IMG_20180425_104924_1.jpg

Ce bain de foule nous ouvre l’appétit. Nous rentrons sur Akasaka pour dîner dans un bon teppanyaki, ces restaurants où le cuistot fait son « chaud » devant sa table ( de cuisson). Milo est aux premières loges et le chef lui réserve une petite surprise.

] ] ] ] ] ]

Le soleil est revenu sur Tokyo pour notre 3ème jour et nous partons pour le marché au poisson de Tsukiji. 2400 tonnes de poissons et de fruits de mer y transitent chaque jour mais c’est le thon rouge qui tient la vedette dont la criée débute à 5h. Beaucoup trop tôt pour nous qui commençons à nous caler sur l’heure japonaise. Quand nous arrivons vers 11h, la plupart des grossistes sont en train de nettoyer leurs étals et nous nous rabattons sur le marché local. Notre matinée n’est pas tout à fait perdue car nos déambulations nous conduisent au sushi Zanmai, le meilleur resto à sushi de Tokyo.

Après ce délicieux repas et quelques kilomètres de marche au compteur, rien de mieux qu’une pause dans un des nombreux jardins de Tokyo. Le Hama-Rikuy date du XVIIeme siècle puis il fut rénové après le tremblement de terre de 1923 et la seconde guerre mondiale. Il fut donné à la ville de Tokyo par la famille impériale en 1945. Il est situé en bord de mer, ce qui explique que ses étangs sont d’eau salée dont le niveau est régulé par un système d’écluses au gré des marées. Il abritait un domaine de chasse aux canards dont il reste quelques abris ainsi que des maisons de thé où l’on déguste le matcha en contemplant la beauté du lieu. Ici, pas de joggers ni de jeux pour enfants ( Milo râle un peu). Tout incite à la méditation et à la relaxation.

Le reste de l’après midi est consacré à la visite du quartier de Shinjuku, autre haut lieu de la vie commerçante et festive tokyoite. Nous croisons toutes sortes de personnages : des couples portant le kimono traditionnel, des jeunes filles tout droit sorties d’une manga, des robots et même des héros de films. Et personne n’est surpris d’une telle diversité, c’est génial !

Entre les effets du décalage horaire et le nombre de sites à voir, cette première semaine a passé très vite, trop vite. Heureusement, nous serons de retour dans la capitale dans 8 jours, histoire de peaufiner notre tenue traditionnelle.

IMG_20180426_152156.jpg

4 commentaires sur « Tokyo »

  1. SUPER !!!! Description très intéressante de ce premier contact avec cette magnifique mégapole. On s’y croirait presque et surtout ça donne envie d’y être avec vous.
    Bonne suite. Taka care of you

    J'aime

  2. Coucou la petite famille!
    Merci pour ces belles photos qui nous font découvrir et ressentir toute l’ambiance de cette superville…
    Profitez bien!
    Bisous à tous.

    J'aime

  3. très bien votre carnet de voyage… ça donne envie d’y partir… et les glycines et les cerisiers, sont ils encore en fleurs ?? des photos… des photos… merci … biz à tous les 5

    J'aime

  4. Un petit bonjour marseillais à vous 5. Pays que je rêverais de visiter…
    Fanny, tu as u vrai talent pour raconter… tu sais susciter l’envie de vous rejoindre. Rendez-vous quasi quotidien, j’attends la suite avec impatience.
    Merci pour cette générosité.
    Bisous

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s