Publié dans Nouvelle Zélande

De Wendy Welli au Taupo lake

Jour 18, 19 et 20 : Wellington

 Après notre Scenic Flight, nous avons passé la nuit à Picton, histoire d’être quasiment sur place pour prendre le ferry d’Interislander. Ces 3 premières semaines dans l’île du sud ont passé trop vite, ont rempli nos têtes et nos cœurs d’images très fortes mais aussi d’un sentiment de frustration tant les lieux où nous aurions pu rester plus longtemps sont nombreux.

Mais c’est ainsi et dans quelques heures, nous débarquerons à Wellington pour aborder l’île du nord. Wellington, c’est aussi là que vivent depuis près de 2 ans Laurie , Anthony et Zoé. La dernière fois que nous les avions vu, c’était à Valras et ils étaient très enthousiastes à l’idée de s’installer ici. Nous avons hâte de les revoir et de connaître leurs sentiments après plusieurs mois  de vie en Nouvelle Zélande. Dans la file d’attente des motorhomes, nous remarquons le nom d’un blog placardé sur la vitre arrière de l’un d’entre eux www.lesdeuxroues.travelmap.net.

On imagine tout de suite une famille de motards faisant un long voyage et nous lirons leur blog dès que nous aurons une bonne connexion à bord. Nous n’aurons pas le temps de chercher une hasardeuse connexion, nos enfants vont se charger de faire les présentations… dans l’aire de jeux située dans les cales du ferry. La famille Deroo (d’où le nom du blog), Tiphaine, Benjamin, Lila et Timothée est à mi parcours d’un tour du monde d’un an qui les a vu quitter Dijon pour sillonner l’Asie, l’Oceanie, la Polynésie et une partie de l’Amérique du Sud. La traversée passe très vite en écoutant les récits de voyages de chacun.

Stationner la nuit dans le centre de Wellington avec un camping-car n’est pas chose facile, la meilleure possibilité étant de se garer sur un parking derrière le musée du Te Papa (30$NZ pour 24h), ce qui nous permettra d’être sur place le lendemain matin pour la visite de cet incontournable lieu de culture. Nous le vendons tellement bien aux 2roues qu’ils s’installent près de nous et c’est parti pour une bière sur les quais aux sons de salsa d’un orchestre cubain. Côté bière, il va falloir tenir le choc car les Deroo sont des chtimis pure souche.Notre séjour dans la capitale promet d’être fort sympathique !

Le Te Papa est le musée national de Nouvelle Zélande, c’est la mémoire des Kiwis et de leur pays. Tous les domaines y sont abordés (histoire, géographie, géologie, biologie,…) avec beaucoup d’interactivité, de modernité et de dynamisme. Aujourd’hui, pas de classe mais des connaissances sur la culture maori, sur les tremblements de terre, sur l’impact de l’homme sur la planète et sur un épisode marquant de la 1ère guerre mondiale, la bataille des Dardanelles. Gallipoli, le nom de cette exposition temporaire, rend un hommage poignant aux troupes australiennes et néo-zélandaises venues du bout du monde mourir pour la liberté de la vieille Europe. Grâce à des moyens audiovisuels, des décors de cinéma et des soldats de 4m de haut d’un réalisme à donner le frisson, nous suivons toute l’histoire de cette terrible bataille. Commémorée sous le nom d’ANZAC day, la date du débarquement du 25 avril est la plus importante célébration militaire en Australie et en Nouvelle-Zélande. Et on comprend bien pourquoi grâce à cette superbe exposition.

Le temps de déplacer Baloo vers Owhiro Bay, une aire de stationnement plus sauvage et nous nous retrouvons chez Laurie et Anthony dans leur appartement de Brooklyn, a 2 pas de Central Park. Non, non, nous n’utilisons pas la téléportation. Nous sommes bien à Wellington. Owhiro Bay a 2 gros avantages par rapport à notre parking de la veille, il est gratuit et la côte est très sauvage malgré sa proximité du centre ville. Anthony et Laurie nous donnent des tas d’infos pour la suite de notre périple dans l’île du Nord.
Les 2 roues sont aussi à Owhiro, ce qui permet à Benjamin de nous préparer des pancakes pour le petit déjeuner.


C’est un fin cuistot qui n’a pas prêt à renoncer à la qualité de ses plats, même en camping car. Cela nous fait un peu saliver, nous qui sommes plutôt au régime pâtes et soupes depuis 3 semaines. Deux pêcheurs maoris rencontrés lors d’une balade nous ont fait goûter des oursins et des Paia (sorte d’ormeaux) que Benjamin s’empresse de cuisiner sur le champ, le tout arrosé par un Chardonnay local. La fille de l’un d’eux fait ses études à Arras d’où est originaire Ben. Le monde est petit !

Ce soir, grâce à la baby-sitter de Zoé, nous passons notre première soirée sans les enfants dans un resto de fruits de mer sur les quais. Nous sommes accueillis par un serveur Varois qui flashe sur mon maillot du RCT et servis à table par une sanaryenne. Quand on vous dit que le monde est petit ! En tout cas, super soirée ! Merci à Laurie pour son accueil et à Anthony pour nous avoir driver dans tout Wellington. 

Même avec du vent, « Windy Willy », est une ville pleine de charme et d’attraits qui rappelle irrésistiblement San Francisco avec sa baie magnifique, ses collines où s’accrochent de petites maisons colorées, ses vastes parcs,  ses rues étroites et pentues. Bon, il n’y a pas de tramway mais des funiculaires privés de partout. Son centre ville compact se parcourt aisément à pied et sa vie culturelle est très riche : outre le Te Papa, les studios de P. JAckson sont installés dans le quartier Miramar. Bref, une ville où il fait bon vivre et nous envions un peu Laurie et Anthony…

Jour 21 et 22 : Tongariro National Park.

Nous retrouvons les 2 roues à Whakapapa village au cœur du Tongariro NP. On ne se suit pas mais nos itinéraires ont tendance à se croiser souvent. Il faut avouer que les enfants s’entendent à merveille, se stimulent pour les devoirs surtout Lila et Thimothée qui semblent un peu plus assidus que les nôtres. Partager un bon repas ou un verre de vin ( voire une bière) en toute simplicité avec des potes, voyager en famille au bout du monde aussi bien qu’en Aveyron, ne pas se prendre la tête au boulot, voici quelques idées qui rythment notre vie et nous les retrouvons également chez les 2roues. Et puis la chaleur des gens du nord n’est pas une légende. Donc, nous revoilà autour d’une petite mousse, non pas pour pour refaire le monde mais pour étudier carte sur table l’itinéraire de la randonnée du lendemain. Ici, le must, c’est la Tongariro Alpine Crossing-over : près de 20 kms et 750m de dénivelé en passant entre 2 volcans sur les traces de Sauron.

Finalement, nous choisissons la Taranaki falls, une rando qui part du village et passé sur le plateau volcanique et sa mer de tussocks jusqu’à une belle chute d’eau.

Mais, devant la grande forme des enfants, Milo compris, nous grimpons jusqu’aux Tama Lakes, 2 petits lacs aux eaux brillantes sulfureuses, bordés de sable noir volcanique, entre le Mt Ruapehu enneigé et le magnifique Mt Ngauruhoe (la montagne du Destin dans le Seigneur des Anneaux).

Lower Tama Lake
Upper Tama Lake
Mt Ngauruhoe
Mt Ruapehu

Au total, 18 kms aller-retour avec quelques révisions scolaires sur la la fin du parcours. Nous avions la Tongariro Alpine Crossing dans les pattes. Ce sera pour une prochaine fois !

Jour 23 et 24 : Taupo.

Cela fait maintenant quelques jours que Baloo donne des signes de faiblesse, sûrement un problème de carburation. Il est très poussif dès que la route grimpe et elle grimpe souvent par ici.Nous avons rendez vous dans un garage Mercedes dans Taupo pour un petit check up. Pendant ce temps, nous découvrons the coolest Mc Donald in the world, dont une partie du restaurant est installée dans la carlingue d’un DC3.

Nous récupérons Baloo mais nous devons le ramener le lendemain matin pour le changement d’une pièce. Nous nous installons dans un free campground du DOC au bord du lac Taupo pour une baignade crépusculaire une eau limpide et pure.

Baloo carbure maintenant comme un jeunot et nous sommes prêts pour une balade vers les impressionnantes Huka falls avec des hot pools intégrées. 

Taupo est en pleine préparation de son Ironman et les places sont rares pour dormir sur la Marina d’où sera donner le départ de la natation. Mais nous sommes patients et nous arrivons à nous installer tout près du portique de départ juste avant le coucher de soleil et le retour de la pluie.


.

5 commentaires sur « De Wendy Welli au Taupo lake »

  1. Paulo, tu assures dans la rédaction de tes articles!
    Une grosse bise à nos copains voyageurs du Sud et au plaisir de se retrouver autour d’un bon repars et une bonne bière! 🙂

    J'aime

    1. En même temps, avec près d’un mois de retard, j’ai le temps de les peaufiner. Nous avons pris note pour la binouze.
      Bonne continuation aux Marquises et en Amérique du Sud.
      Bises des Jathami

      J'aime

  2. Bonjour, je suis vos aventures.. c’est super et très intéressant. Vous nous faites voyager avec vous..
    Je n’arrive pas à ouvrir les 2 dernières aventures qd je clique pour la suite du commentaire  » oupps page introuvable  » c’est noté.
    Je sais pas si je suis la seule ou si il y a un soucis sur le blog.
    Merci
    Irma

    J'aime

    1. Effectivement, les 2 derniers articles ont été publiés par erreur puis retirés. Ils seront publiés définitivement demain.
      Merci de tes commentaires et merci de nous suivre. Bises

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s