Publié dans Philippines

Siquijor island

Pour la plupart des Philippins, Siquijor est un monde à part, empreint de sorcellerie et de mystère. La petite île-province est réputée pour ses mangkukulam (guérisseurs) des montagnes, qui soignent les maladies au moyen d’onguents traditionnels. Pour la plupart des touristes, elle est synonyme de spots de plongée et de snorkeling, de balades en forêt et de cocktails à siroter dans les nombreux resorts qui bordent ses côtes.

La traversée depuis Dumaguete sur une mer calme dure un peu moins d’une heure et personne n’a eu le temps d’avoir le mal de mer. Il nous faut rejoindre le nord de l’île où se trouve le Kalachuchi beach resort. Nous allons découvrir un nouveau mode de transport, le jeepney. C’est une sorte de minibus collectif, de taille variable, très coloré et personnalisé. En général, ils sont toujours bondés et ne vont pas très vite. C’est le cas du notre qui n’est pas très grand et qui est surchargé par nos bagages. Les enfants sont ravis de circuler en plein air car ces minivan n’ont pas de vitre. 

 

Nous arrivons juste pour le goûter et la sieste tardive de Milo. Les filles jouent les nounous avec Ramira, la fille du gérant, un suisse allemand très baba cool, secondé par le sosie de Rod Stewart (en plus vieux) !

Le lendemain, nous faisons la connaissance de Robert, un conducteur de tricycle, qui doit nous emmener faire le tour de l’île. Milo se régale dès qu’on monte sur la moto et Thaïs rêve de prendre le guidon.

 Tout d’abord, retour à l’embarcadère pour réserver les billets de notre prochain ferry. Puis, fish spa dans un bassin au pied d’un arbre centenaire. Bon d’accord, c’est un attrape touristes mais c’est rigolo de se faire nettoyer les pieds par des poissons dont certains sont de belle taille. Pour 10 pesos/ personne, nous n’allons pas le regretter non plus. Les pieds de Polo sont si appétissants qu’ils monopolisent la presque totalité de l’équipe de pédicures. 

Nous reprenons notre tour de Siquijor sous une pluie fine en direction de la plage de Salaadong à la pointe est de l’île. Après s’être acquitté d’un droit d’accès puis d’un droit de table (il n’y a pas de petit profit), nous mangeons quelques fried noodles et nous plongeons dans une eau cristalline sous un soleil éclatant. Enfin !

Un commentaire sur « Siquijor island »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s