Publié dans Singapour

Amazing Singapour.

On ne va pas vous le cacher plus longtemps mais avec un titre pareil, il n’y a pas de surprise, nous avons adoré Singapour !

Jusqu’à maintenant, Singapour n’était pour nous qu’une immense plateforme pour nos voyages en Asie ou en Océanie. Nous étions donc curieux de mieux connaître cette étonnante ville-état mélangeant futurisme et traditions, le tout au cœur d’une végétation omniprésente.

Quelques chiffres : la république de Singapour est composée de l’île de Singapour et des 58 îlots situés dans ses eaux territoriales, soit une superficie de 646 km2. Avec près de 3 millions d’habitants, c’est l’état avec la plus forte densité de population juste derrière la principauté de Monaco. La politique de contrôle des naissances a si bien fonctionné que le taux de natalité ayant fortement baissé, le gouvernement proposea de fortes baisses d’impôts à partir du 3° enfant et affréta même des « bateaux de l’amour » avec des « reproducteurs » à bord pour faciliter les rencontres. Sa population se compose essentiellement de chinois (77%) , d’indiens et de malais. Tout l’intérêt de Singapour réside dans la diversité de ses habitants. On peut se croire en plein cœur d’une ville chinoise à Chinatown, Little India est une projection du continent indien et les habitants d’Arab street sont rythmés par l’appel du muezzin. Toutes ces communautés cohabitent en bonne intelligence sans aucune tension apparente.

Un peu d’histoire :  avec Taïwan, la Corée et Hong Kong, Singapour est l’un des 4 dragons du boom économique des pays asiatiques avec un taux de croissance de l’ordre de 9% depuis 20 ans (ça fait rêver quand même), une faible inflation et un chômage quasi inexistant. Pourtant, au XIVeme siècle, elle était considérée comme une île aride et infestée de pirates. Passée sous domination hollandaise puis britannique, envahie par les japonais après Pearl Harbor, elle obtient son indépendance en 1965. Depuis, elle est dirigée de façon rigoureuse  (peine de mort, censure, contrôle des médias, interdiction du droit de grèves ..) par le même parti avec le succès économique qu’on lui connaît aujourd’hui. Mais la société semble plus tolérante que la législation.

Notre installation à l’hôtel ParkRoyal n’est pas aussi simple que d’habitude car il nous faut plus de temps pour prendre nos marques dans cette suite royale justement, admirer la vue de nos chambres et prendre un Nespresso dans le salon. What else ?

Après une bonne douche, nous prenons la direction toute proche de Chinatown. Il est 17h30 et le jour commence à décliner. Nous sommes en pleine préparation de célébration du nouvel an chinois (27 janvier) et tout laisse penser que 2017 sera l’année du coq.

Notre mission, puisque nous l’avons acceptée, est de retrouver dans ce canevas de ruelles le restaurant de Liao Fan Chan, 1er restaurant de rue de Singapour à être étoilé au Michelin. Nous descendons la Smith St en vain au milieu de boutiques et de mini échoppes très colorées, parmi une foule mêlant les touristes et les locaux.

Nous savons qu’il est quelque part dans cette rue mais nous ignorons à quel numéro. La faim se faisant sentir, surtout pour Milo qui nous montre régulièrement sa bouche avec son doigt, faute d’étoile, nous nous rabattons sur un plat de pad thaï. Nous ferons mieux demain !

On nous avait prévenu,  le petit déjeuner du Park Royal est l’un des meilleurs de la ville. Et pourtant, quelle bonne surprise en découvrant tous ces buffets et tous ces plats cuisinés à la minute pour la plupart avec une grande dextérité.

Autant dire que nous en profitons tous avec un grand plaisir et que nous pourrons sauter aisément le repas de midi . Nos pas nous conduisent le long de grandes avenues vers le quartier indien de Little India.

 Nous voyons se dresser au dessus de la Marina le gigantesque Marina Sands avec ses 1500 chambres et sa planche de surf posée sur 3 grattes- ciel.

Après avoir dépassé l’hôtel Raffles au style très victorien, nous changeons de lieu et presque d’époque en pénétrant dans les rues de Little India. Les buildings deviennent de jolies shophouses, les costards cravates s’effacent pour faire place aux femmes en sari, nous croisons même quelques rick shaw bien garés . On se croit vraiment dans une ville indienne avec ses temples et ses restos, en plus propre toutefois … Il faut dire que les amendes peuvent être salées si l’on dégrade la voie publique. Là aussi, les préparations pour le nouvel an chinois battent leur plein et les rues sont décorées avec beaucoup de couleur.

Pour compléter notre tour des communautés de Singapour, nous sommes maintenant sur Arab St qui comme son nom l’indique est en plein coeur du quartier musulman. C’est une rue piétonne pleine de petits cafés et de boutiques, les murs couverts de superbes graffitis.

C’est au sortir de cette rue qu’une pluie fine nous pousse vers notre palace pour un thé au 16ème étage. 

Il  faut nous requinquer un peu avant de reprendre notre quête de l’étoile. Nous avons des informations supplémentaires, le fameux restaurant se trouverait dans un hawker (ou food center) regroupant des centaines de restos de rue servant toute sorte de cuisine asiatique pour des prix dérisoires. 

Mais toujours pas d’étoile dans notre ciel gastronomique. Puisque nous sommes là, nous trouvons une table en jouant des coudes et nous mangeons local. 

Histoire de digérer un peu, nous faisons le tour de la Marina by night, passant sous le Marina Bay Sands et entrons dans les Gardens by the Bay en franchissant le Dragonfly bridge. Non, ce n’est pas une porte gardée par un redoutable dragon mais un pont au dessus de jardins plein de sculptures de libellules.Nous sommes dans une forêt magique digne d’Avatar.Des arbres géants irisés de bleu nous entourent majestueusement. Un immense vaisseau spatial vient de se poser au sommet du Marina Bay Sands. Nous avons une vision de ce que pourrait être nos cités dans un siècle ou deux. 

Malgré la féerie des lieux, il est presque minuit et  la fatigue commence à se faire sentir… nous rentrons en taxi. Petite parenthèse : se déplacer en taxi à Singapour est un bon plan car ils très nombreux, disponibles et assez bon marché. Le prix des voitures est si élevé  (environ 50000€ pour une 208) sans compter le permis d’utiliser son véhicule  (de 30 à 80000$ selon le modèle, valable 10 ans) qu’en posséder une n’est plus un signe extérieur de richesse mais un véritable luxe. En tout cas, cela explique une circulation relativement fluide et participe au fait que Singapour est une mégalopole les moins polluées au monde. Une super eco taxe en quelques sortes. Fermez la parenthèse.

Nouveau taxi le lendemain matin pour nous rendre au zoo de Singapour. C’est vrai que nous ne sommes pas fan des zoos en général et des animaux en captivité mais celui-ci se trouve à une dizaine de kilomètres du centre ville au coeur d’une grande forêt tropicale. En plus du zoo proprement dit, il y a aussi un parc aux oiseaux et un parcours en bateau le long de la rivière serpentant dans la forêt. On peut même le visiter de nuit pour observer la vie des animaux nocturnes. Au delà du magnifique tigre blanc, des éléphants et de la grande variété de singes, ce qu’ont préféré les enfants est la zone d’activités aquatiques.

Malheureusement, notre visite tourne court pour cause d’orage tropical.

Après la classe du jour, nous reprenons notre quête avec de nouvelles infos : le Hong Kong Soya Sauce Chicken Rice and Noodle se trouve au n°78 de la Smith St et il était fermé les 2 jours précédents. Pas de regrets. Notre ténacité est enfin récompensée lorsque nous voyons une queue à l’extérieur du restaurant étoilé le moins cher du monde. Même si les prix n’ont pas augmenté depuis sa nomination dans le célèbre guide rouge, le resto de rue s’est agrandi et s’est modernisé. Mais ce qui nous surprend le plus, c’est que le chef n’est pas en cuisine mais dans la salle….en train de débarrasser et de nettoyer les tables. À part ça, le contenu des assiettes vaut le détour. Sa spécialité, le poulet rôti à la perfection accompagné de riz ou de nouilles et d’une petite au soja délicieuse. Tout est dans le nom du restaurant !

Notre dernière journée à Singapour commence comme tous les matins par LE PETIT DÉJEUNER puis nous partons le long du boat quay pour rejoindre une immense galerie commerciale bien gardée par quelques super héros.

 Il faut bien ça car toutes les marques de luxe sont représentées. Nous nous retrouvons de jour cette fois-ci, aux Gardens by the Bay, un univers de jardins sur 110 ha contenant des lacs et des rivières ainsi que plusieurs attractions.

Il faut 30°C et un peu d’eau fraîche est toujours un plaisir pour les grands et les petits.

Nous sommes attirées par deux constructions futuristes, énormes serres de verre. L’une est le Dome Flower l’autre le Cloud Forest. Si le premier est consacré aux fleurs et diverses plantations, le Cloud Forest recree les conditions d’une véritable forêt tropicale  de montagne, se nourrissant d’une brume quasi permanente. C’est un endroit incroyable où l’on peut se promener au niveau de la canopée des arbres mais aussi s’instruire sur la biodiversité ou le réchauffement climatique.

Une fois de plus, la journée a passé très vite alors qu’il y a encore tant de choses à découvrir dans cette ville étonnante et magique. Nous partirons demain de bonne heure en gardant une très excellente impression de cette ville qui restera parmi les bonnes surprises de ce début de voyage. Probablement à ranger sur notre liste déjà longue de pays à revoir une prochaine fois…mais quand ?? En attendant, demain, nous serons aux Philippines sur l’archipel des Visayas.

 

Un commentaire sur « Amazing Singapour. »

  1. J’ai adoré ce reportage sur Singapour : les photos et les commentaires donnent vraiment envie d’y aller …on comprend votre enthousiasme ! A bientot Isabelle

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s